Les aventures de Tintin : Le secret de la Licorne


Synopsis
Parce qu'il achète la maquette d'une bateau appelé la Licorne, Tintin, un jeune reporter, se retrouve entraîné dans une fantastique aventure à la recherche d'un fabuleux secret. En enquêtant sur une énigme vieille de plusieurs siècles, il contrarie les plans d'Ivan Ivanovitch Sakharine, un homme diabolique convaincu que Tintin a volé un trésor en rapport avec un pirate nommé Rackham le Rouge. Avec l'aide de Milou, du capitaine Haddock et de Dupond et Dupont, Tintin va parcourir la moitié de la planète et essayer de se montrer plus malin et le plus rapide que ses ennemis, tous lancés dans cette course au trésor à la recherche d'une épave engloutie qui semble receler la clé d'une immense fortune...et une redoutable malédiction. De la haute mer aux sables des déserts d'Afrique, Tintin et ses amis vont affronter mille obstacles, risquer leur vie, et prouver que quand on est prêt à prendre tous les risques, rien ne peut vous arrêter.

Magnifique scène d'ouverture pour ce très attendu Tintin des titans Spielberg et Jac           xkson : sur une place animée de Bruxelles, un dessinateur est face à sa feuille blanche. Il trace de cette célèbre ligne claire la silhouette du blondinet à houppette, un certain Tintin. C'est Hergé lui même qui manie le crayon avant de donner son dessin à son modèle, comme un passage de patrimoine du dessinateur au cinéaste.

Il faut dire que Steven (oui, je l'appelle par son prénom) attendait ça depuis une trentaine d'année! Aujourd'hui, il adopte et adapte Tintin et fait de lui un vrai aventurier dont les péripéties ne sont pas sans rappeler un autre aventurier (nettement plus sexy cela dit) : Indiana Jones. 

Le scénario de ce volet puise dans trois albums, beaucoup du Secret de la Licorne, un peu du Crabe aux pinces d'or et du Trésor de Rackham le Rouge. Cette sélection ne plaira pas forcément aux puristes, puisque le film laisse de côté des évènements et personnages importants, peut être pour mieux les retrouver dans les prochains épisodes ?

Grâce au procédé du perfomance capture, à savoir, faire vivre les personnages virtuels après avoir enregistrés les mouvements et les silhouettes de vrais comédiens qui jouent la scène, on obtient des héros très conformes à la BD mais également très réalistes, ce qui est vraiment déroutant au début. Je m'étais même dit que les personnages étaient assez moches lors du visionnage de la bande-annonce. Curieusement, on se fait très bien à ce grand écart visuel.

L'univers dans lequel évoluent ces personnages est celui du monde traditionnel d'Hergé, avec sa palette de couleurs et les silhouettes qu'il utilisait. Mais Spielberg marque bel et bien de son sceau cet opus : poursuites en moto, batailles en bateau, combats aériens, on assiste à un spectacle virevoltant nourri jusqu'à la limite de l'indigestion.
La surenchère visuelle est parfois too much, mais puisque c'est bien fait, on pardonne...

Les aventures de Tintin ne fait pas dans la sobriété, mais c'est un vrai feu d'artifice qui vaut le coup d'oeil.

3 spectateurs:

La voisine a dit…

Mention très bien pour la 3D aussi, qui vient en complément des très belles couleurs, textures, mouvements. Alléluia pour une 3D justement dosée, et efficace dans les plans rapprochés autant (voir plus !) que pour les scènes de course-poursuite.
Et très beau respect du personnage de Milou, toujours à l'affût d'une bêtise dans un coin de l'écran !

David Tredler a dit…

C'est effectivement un feu d'artifice, une aventure de tous les instants, un spectacle flamboyant et haletant. C'est grandiose !

Anne-Sophie a dit…

Dans l'ensemble, j'ai beaucoup aimé se premier volet des aventures de Tintin. On y retrouve vraiment bien l'esprit de la BD et Spielberg a fait un travail phénoménal sur le visuel du film. Je reprocherais peut-être un surplus de rebondissement au scénario et des scènes qui font un peu trop dans le spectaculaire. Je pense notamment au combat de grues à la fin du film.

Enregistrer un commentaire

 

Blog Template by YummyLolly.com